ASLAN | En bref > ASLAN | En bref > Nos personnels > Doctorants et Post-doctorants


Nos doctorants et post-doctorants

 
  • ALCADE Céline  

    Céline ALCADE conduit depuis mai 2013, une recherche collaborative avec le laboratoire ICAR et l'Institut Paul Bocuse, sur l'enseignement-apprentissage des compétences langagières et interactionnelles dans la formation aux métiers de service au restaurant.
    Directeur de thèse : Laurent VEILLARD

  • BONDI Antonino  

    Antonino Bondì a commencé son post-doctorat en Octobre 2016 au laboratoire ICAR. Ses recherches portent sur l’épistémologie de la complexité en sciences du langage, sur la théorie des formes sémantiques et la sémantique énactive, ainsi que sur la refonte gestaltiste et phénoménologique en sémiotique expérimentale.

  • BRETON Arthur 

    Arthur BRETON a commencé sa thèse en octobre 2016 au laboratoire DDL. Ses recherches portent sur le rôle du cortex moteur lors de l’apprentissage sémantique et phonologique d’une seconde langue.
    Directeurs de thèse : Alice ROY et Véronique BOULENGER

  • CAZEMAJOU Anne 

    Anne CAZEMAJOU est docteure en anthropologie et post-doctorante Aslan depuis 2014 dans le cadre du projet Thésée (Théories et explorations de la subjectivité et de l'expérience explicitée), initié par Magali OLLAGNIER-BELDAME (coordinatrice) et Christophe COUPE. Ce projet a pour objectif d’étudier et de modéliser l’expérience vécue qui accompagne les situations de première rencontre entre un soignant et un soigné. Elle est également formatrice certifiée aux techniques d’explicitation par le Groupe de recherche sur l’explicitation (GREX).

  • CHERNYSHOVA Elizaveta  

    Elizaveta CHERNYSHOVA, est doctorante ASLAN au sein du laboratoire ICAR depuis octobre 2015. Son travail de thèse porte sur les contenus implicites dans les interactions verbales Directeurs de recherche : Véronique TRAVERSO et Sylvain KAHANE

  • CHOUSOU-POLYDOURI Natalia  

    Natalia CHOUSOU-POLYDOURI a commencé un post-doctorat en octobre 2014 au laboratoire DDL. Ses recherches en collaboration avec des linguistes de l'Université de Californie à Berkeley visent une meilleure connaissance des relations historiques internes au groupe de langues Tupí-Guaraní, en regroupant des données morphosyntactiques comparables d'environ 20 langues, appliquant des méthodes computationnelles initialement développées pour la biologie évolutive.

  • DE ALMEIDA Laetitia  

    Laetitia de ALMEIDA a commencé un post-doctorat en octobre 2016 au laboratoire DDL. Ses recherches portent sur l'acquisition de la phonologie par des enfants nouvellement arrivés en France et visent une meilleure compréhension de l'acquisition bilingue du langage de manière générale.

  • DE CAROLIS Léa  

    Léa DE CAROLIS a débuté sa thèse ASLAN au sein du laboratoire DDL en octobre 2015. Son sujet de recherche en Sciences Cognitives porte sur les aspects linguistiques, cognitifs et évolutionnaires du Phonosymbolisme. Directeurs de recherche : François PELLEGRINO et Christophe COUPE

  • FROUIN Camille  

    Camille FROUIN a commencé sa thèse en octobre 2013 au laboratoire DDL. Ses recherches portent sur l'ontogenèse et retrogenèse du langage dans la maladie d’Alzheimer
    Directrices de thèse : Harriet JISA et Frédérique GAYRAUD

  • GASPARINI Noé  

    Noé GASPARINI a commencé sa thèse en novembre 2012 au laboratoire DDL. Son travail de recherche porte sur la description grammaticale du siriono, langue tupi-guarani parlée en Bolivie Directrice de recherche : Françoise ROSE

  • GLAS Ludivine  

    Ludivine GLAS est arrivée en février 2012 au laboratoire DDL et son travail de thèse porte sur l'acquisition du lexique précoce chez des enfants français monolingue en lien avec leur environnement languier (input lexical - interaction –activité).
    Directrice de recherche : Sophie KERN

  • GOOSSENS Vannina  

    Vannina GOOSSENS a commencé un post-doctorat en novembre 2014 au laboratoire ICAR. Son travail de recherche porte sur l’étude des phénomènes de variation sémantique régulière et leur implication sur la structuration du lexique nominal abstrait. Les analyses seront effectuées dans une perspective diachronique, s’étalant sur la période 16ème – 21ème siècle. Elles feront appel à une vaste étude de corpus, utilisant les outils de la textométrie et de l’analyse statistique.

  • GUIRAUD Hélène  

    Hélène GUIRAUD a commencé sa thèse en octobre 2013 au laboratoire DDL. Ses recherches portent sur la symphonie des oscillations cérébrales lors de la perception de la parole chez les enfants sains et les enfants présentant une dyspraxie verbale
    Directeurs de thèse : Karim JERBI et Véronique BOULENGER

  • HOLT Benjamin  

    Benjamin HOLT a commencé sa thèse en octobre 2014 au laboratoire ICAR. Ses recherches portent sur l'analyse multimodale des interactions pédagogiques en ligne et plus particulièrement sur les séquences d'explications lexicales.
    Directeurs de recherche : Nicolas GUICHON et Marion TELLIER

  • PARAJULI Krishna 

    Krishna PARAJULI a débuté sa thèse en décembre 2015 au sein du laboratoire DDL. Son projet de recherche est intitulé « Motion events in Népali ». Directrice de recherche : Anetta KOPECKA

  • PETIT Kevin  

    Kevin PETIT a commencé sa thèse en octobre 2014 au laboratoire ICAR. Ses recherches portent sur les aspects didactiques et sociolinguistiques des Irish Summer Colleges, des camps d'immersion de langue irlandaise. Cette ethnographie a pour but de saisir les enjeux de l'apprentissage de l'irlandais.
    Directeurs de thèse : Peter GRIGGS et James COSTA

  • THIBERT Clément  

    Clément Thibert a débuté sa thèse depuis octobre 2015. Celle-ci porte sur l'analyse de la variabilité linguistique observée sur Twitter dans l'espace francophone Européen. Directeurs de recherche : Nathalie ROSSI-GENSANE, Jean-Philippe MAGUE

  • VALENTE Daniela 

    Daniela VALENTA est arrivée au laboratoire DDL en octobre 2017. Son travail de thèse porte sur l'acquisition des premiers mots chez le bilingues franco-lusophones en France.
    Directeurs de recherche : Sophie KERN et Christophe DOS SANTOS

  • VOIRIN Clément 

    Clément VOIRIN a débuté sa thèse en octobre 2016 au laboratoire DDL. Ses recherches portent sur les aspects sémantiques, morphosyntaxiques et discursifs de l’expression du déplacement spatial dynamique en français, anglais et polonais. Son travail de thèse se concentre sur la variation intra et inter-langue vis-à-vis de l’expression du point d’origine (partir de), médian (passer par) et/ou terminal (arriver à) du déplacement.
    Directeurs de thèse : Anetta KOPECKA et Benjamin FAGARD

  • VUILLERMET Marine 

    Marine VUILLERMET a commencé son post-doctorat au laboratoire DDL en octobre 2016. Sa recherche propose une description typologique et aréale des morphèmes grammaticaux de la peur, encore méconnus, dans le cadre de la typologie sémantique (élaboration d’un stimulus), et dans une perspective typologique et aréale (production d’un atlas).